Journal des Veilleurs

Futures ReKrues ou Veilleurs éprouvés,
trouvez ci-dessous de quoi vous sustenter !

Sous le Regard de l'UniK (Par le Veilleur Kan )

Ce jour de la kalende des grains fut celui de mes premiers pas en Terevorn. Je rencontrais Hildrik, charismatique Kapitaine des Veilleurs. Cette Kompagnie, qui protège les Kavaloniens des dangers peuplant la forêt maudite de Mornesouche, manque toujours de bras. Je devins rekrue auprès du Lieutenant Rayana. Nous fûmes initiés à l’épée, à l’arc et aux manœuvres. Goery, un Frère du SanKtuaire, nous enseigna à soigner les blessures, par la grâce de l'UniK. Hildrik nous mena ensuite sur la plaine de CourtroK. Deux équipes, menées par Rayana et lui-même, devaient s’affronter pour récupérer un drapeau. Malheureusement, mon équipe perdit, ce qui mit le Kapitaine en joie. Nous écopâmes de la patrouille. Au cours de celle-ci, nous aperçûmes un groupe de CorbaKs, penchés au-dessus d’un coffre. Ces voleurs échangèrent rapidement avec notre lieutenant et, sans crier gare, l’assassinèrent. Pris d'une juste colère, nous ne laissâmes aucun survivant de leur côté . Pendant ce temps, d'autres CorbaKs avaient enlevé Goery, laissant une demande de rançon. Nous devions leur apporter trois objets : l'amulette Mutatio, la Baguette de l’Esprit et la pierre maudite de Vegsha. Après quelques péripéties, nous avions enfin ces trois reliques en notre possession. Un de leur sous-fifre, Renard, nous mena alors le long du Chemin des Murmures. Arrivés dans une clairière, nous tombâmes sur ses acolytes, la peau blanche, les yeux vitreux, morts et pourtant bien debout, menaçant Goery de leurs armes. Au sommet du tertre, derrière eux, apparût un homme se présentant comme le Pélerin Noir. Il récupéra la rançon mais fit exécuter le Frère. Un combat féroce éclata. Les Corbaks, déjà morts, se relevaient sans cesse à l'appel de leur maître. Hildrik les acheva une bonne fois pour toute mais le Pélerin Noir avait profité du combat pour s’échapper. Je pressentais des temps troublés à venir pour le Royaume.

Le Pèlerin Noir  (Par la Veilleuse Leah )

Cela faisait un temps que je n'étais point revenue assurer ma veille en Terevorn. Je venais de retrouver mes compagnons de garde quand nous entendîmes un cri déchirant. C'était un fantôme qui hurlait au pied de la forge. Avec mon groupe de veilleurs expérimentés, nous décidâmes de le suivre. Il nous guida jusqu'aux portes de la Route des Stèles d’où venait une sombre mélopée. Le spectre était celui de Rose, la mère de notre Kapitaine et... du Pèlerin Noir ! Et elle nous avait mené droit à lui. Au Cercle de Pierre, il nous soumit à son pouvoir avant de nous renvoyer aux nôtres.

À notre retour, nous trouvâmes les rekrues affairées à obtenir plusieurs artefacts pour le contrer. Nous nous joignîmes à eux. Arrivés à CourtroK, nous tombâmes sur les forces du Pèlerin. Un combat s'engagea pendant lequel... Je n'ose le dire... Nous, veilleurs ensorcelés, nous retournâmes contre nos frères d'armes. J'ignore comment fut levé notre envoûtement mais je reprenais mes esprits lorsque le lieutenant Rethel sonna le repli. Quand nous eûmes rassemblé nos forces, nous entrâmes en Mornesouche pour contrecarrer le rituel de celui que l’on appelait jusque là le Pèlerin Noir, Aldérick, demi-frère du Kapitaine, rompu à la pratique de sombres arcanes.

Le moment était venu ; le Pèlerin était en train de charger la couronne qui ceignait son front avec l'énergie des reliques. Nous eûmes à peine le temps d’ajouter le fragment d’étoile qui mit à mal le rituel, coupant l’herbe sous le pied d’Aldérick. Nous le vîmes se faire emmener dans les ténèbres par les Ombres, puis plus rien. En sortant du bois maudit, nous eûmes une apparition : celle d’un Pèlerin, d’un blanc éblouissant dans la nuit, avant de disparaître à son tour. Je me demande bien qui cela peut être…

Le Kamp d'Entrainement des Veilleurs  (Par la Veilleuse Juuna )

Cette fois encore, notre groupe répondait à l’appel d’Hildrik. Notre devions seconder le Lieutenant Markus et le Sergent Leofroy pour former de futurs veilleurs.

Afin d’éviter qu’une relique ne tombe entre de mauvaises mains, Hildrik nous envoya récupérer les objets du rituel : un éclat de Majewskium, un métal rare, et un morceau de Bois ancestral. Ne nous manquait qu'une cloche quand elle tinta soudain en Mornesouche, bientôt accompagnée de hurlements. Nous nous précipitâmes dans la tente de commandement pour récupérer les autres objets du rituel. Malheur ! Ils avaient été volés ! Suivant le fracas, nous les retrouvâmes à côté de la cloche et du corps meurtri de Markus. Aucun signe de Leofroy, probablement emporté par les Ombres. Ces deux misérables traîtres avaient tenté le rituel… mais au mauvais endroit.

Notre troupe s’enfonça alors dans Mornesouche pour récupérer le maudit trésor. Arrivés au tertre, nous accomplîmes le rituel. Un chemin s’illumina. Au bout, nous attendait un démon. Le seul qui pu l’approcher fut le Kapitaine. Epaulé par notre soutien indéfectible et nos encouragements, il vainquit la Kréature. C'est ainsi qu'Hildrik récupéra Dragon, épée enchantée par Argékoron. Nous décidâmes que cette lame appartiendrait désormais au Kapitaine des Veilleurs.

L'Ombre du Sommeil  (Par la Veilleuse  Ellana )

C’est l’humeur joyeuse que nous avions galopé jusqu’en Terevorn. Le konseil devait se réunir pour décider du passage à la kalende du sommeil et une grande fête devait suivre cet évènement. Mais dès notre arrivée, la tension régnait entre le kapitaine Hildrik et le frère Judes.

L'humeur s'assombrit encore lorsqu'à la fin du Konseil, Leofroy apparut, nous mettant en garde avant de prendre la fuite. Quand nous voulûmes le suivre, nous ne retrouvâmes qu'un cadavre pourrissant. C’était à n’y rien comprendre ! Nous n'avions déjà plus guère le cœur à la fête quand un veilleur blessé arriva, parlant de « peaux vertes », avant de succomber. Un malheur n’arrivant jamais seul, frère Judes disparut. Le Kapitaine décida alors d’aller à la « chasse aux monstres ». Nous le suivîmes jusqu'au kampement Ork où nous trouvâmes la druidesse Rivanone et quelques pérégrins pris en otage. Un violent combat éclata. Heureusement, les Orks furent vaincus et les otages libérés.

Le Kapitaine, qui avait décidément une attitude bien étrange, fit preuve d’une grande cruauté lors de ce combat. Il semblait sombrer peu à peu dans la folie. Le lieutenant Rethel décida finalement de l'attacher et de lui retirer Dragon, craignant l'influence néfaste de cette épée magique. Mais il réussit à se libérer et disparut à son tour. Entre temps, la sacoche de frère Judes fût retrouvée. Dedans, un parchemin décrivait un étrange rituel.

Désemparés, nous décidâmes de le tenter, en espérant que cela résolve le problème du Kapitaine. Une fois réunis les divers objets nécessaires, nous partîmes à la faille pour accomplir le rituel. Quelle ne fut pas notre erreur ! Des ombres apparurent, ainsi qu’un sombre personnage, grand, effrayant : le Korrupteur ! C'est là que nous comprîmes l'énorme erreur que nous venions de commettre... Venions-nous de condamner Terevorn à un futur rempli de terreur ?

Esprit de Corps


À venir...
                                          

                                                                                                                                                   

Le Korrupteur


À venir...